Prévoyance, assurance de prêt, épargne

Organisme spécialisé dans la Prévoyance et l'Assurance de Prêt

Assurance-vie : vers une fiscalité plus lourde pour les gros contrats

A partir du premier juillet, les bénéficiaires d’un contrat d’assurance de 700 000 euros ou plus lors d’une succession, seront désormais soumis à une fiscalité plus lourde, plus de 31,25 % au lieu de 20 % aujourd’hui.

Assurance-vie : une fiscalité alourdie pour les gros contrats

Les nouvelles mesures sur les contrats d’assurance-vie sont une très mauvaise nouvelle pour les bénéficiaires héritant d’un contrat d’assurance vie dès 700 000 euros après abattement.

Aujourd’hui, les héritiers d’un contrat d’assurance-vie  de 152 500 euros à 902 838 euros (après abattement de 152 500 euros) sont imposés à 20 %, ensuite 25 % au-delà.

A savoir que cet abattement de 152 500 euros concerne tous les contrats d’assurance-vie conclus par une personne au bénéfice d’un même héritier.

A partir du 1er juillet 2014, la donne va changer pour les contrats supérieurs à 850 000 euros (avant abattement) ouverts après le 13 octobre 1998.

Les bénéficiaires héritant d’une assurance-vie supérieure ou égale à 700 000 € (850 000 euros avant abattement de 152 500 euros) seront taxés à 31,25 %.

Cette nouvelle mesure n’est pas rétroactive et concernera uniquement les contrats d’assurance-vie dont l’assuré est décédé après le premier juillet 2014.

Assurance-vie : comment payer moins de taxe  

Les conséquences de cette mesure fiscale ne seront pas négligeables pour les bénéficiaires héritant d’un gros contrat d’assurance-vie.

Pour payer moins de taxe, les bénéficiaires pourraient se tourner vers d’autres types de contrats comme le nouveau contrat « vie-génération » qui va bénéficier d’un abattement supplémentaire de 20 %.

L’objectif de cet avantage fiscal est d’inciter les épargnants à miser sur les fonds plus risqués qui servent à financer les PME, la construction des logements sociaux ou encore de l’économie solidaire. Multiplier les bénéficiaires peut aussi permettre d’optimiser la fiscalité de son contrat d’assurance-vie.

Par ailleurs, malgré sa fiscalité lourde, l’assurance-vie reste l’actif financier le plus avantageux par rapport aux autres fonds soumis au barème des successions selon plusieurs spécialistes patrimoniales financières.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Ok